Tous mobilisés ME93

Entrepreneurs, chefs d’entreprise, le ME93 vous soutient dans votre activité ! 

Nos équipes sont mobilisées pour répondre à toutes vos questions et vous accompagner dans vos projets. 

  • Notre plateforme RH est disponible, pour répondre à toutes vos questions sur les Ressources Humaines ! Vous avez besoin d’un soutien en droit social , dans la gestion de vos plans de formation, pour vos projets de recrutement ou tout autre sujet RH ?  Bénéficiez d’un premier niveau de conseil et d’orientation !

– laplateforme93-rh.fr

– plateformerh@me93.fr

 

  • N’oubliez pas de vous munir d’un justificatif de déplacement professionnel, téléchargeable en format numérique. 

– https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement

 

  • Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie du Covid-19 a été actualisé le 29 octobre 2020.

– https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-sante-securite-en-entreprise.pdf

  • FAQ sur les mesures gouvernementales :

– https://info-entreprises-covid19.economie.gouv.fr/kb/fr

 

  • Télétravail : Mode d’emploi ! 

61% des français aspirent au télétravail, pourtant, il n’est une réalité que pour 17% d’entre eux. C’est pourquoi, le Gouvernement a créé un droit au télétravail pour les salariés français dans la loi pour le renforcement du dialogue social.

– https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/la-vie-du-contrat-de-travail/article/teletravail-mode-d-emploi

 

Gabarit site internet communiqué de presse

Communiqué de presse : Élection de deux nouvelles administratrices, vers une parité au Conseil d’Administration de l’Association Mieux Entreprendre 93 !

Deux nouvelles administratrices dynamiques et impliquées dans le développement des entreprises du territoire !

Lors de l’assemblée générale annuelle du ME93 qui s’est déroulée le Mardi 6 Octobre, les candidatures de Catherine Gomez Hiéret et Pascale Tessier Morin ont été approuvées à l‘unanimité pour intégrer le Conseil d’Administration.

Édouard de Penguilly, Président du ME93 explique : « En France, aujourd’hui encore, des conseils d’administrations ne comptent aucune femme, et celles-ci ne représentent que 16% du nombre total d’administrateurs en moyenne dans les organisations de plus de 500 salariés. S’il n’existe pas de statistique fiable pour les associations et entreprises de plus petites tailles, la situation n’y est pas nécessairement meilleure…


Pourtant, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est un des piliers de la qualité de vie au travail et de la cohésion sociale en entreprise, dont on connaît l’effetet sur le bien-être des salariés et la performance des entreprises. C’est en particulier dans les moments de crise tels que nous les connaissons aujourd’hui que les entreprises et associations ont le plus intérêt à élargir leurs horizons pour s’adapter aux nouvelles conditions.


C’est ainsi un enjeu de compétitivité et de performance économique et sociale pour les organisations, et donc une source de croissance. Le monde anglo-saxon l’a bien compris, et compte plus de femmes dans les Conseils d’Administrations. Certaines entreprises y ont vu leurs ventes grimper de plus de 20% sur la simple et unique décision de mettre en œuvre la parité dans les positions de management !


Avec plus de 41% des entrepreneurs membres de l’Association qui sont des femmes, le ME93 est un lieu où les femmes entrepreneurs, dirigeantes, cadres d’entreprises et d’associations, peuvent échanger leur expérience et grandir de leurs interactions.
C’est en ce sens que j’ai pris l’engagement d’amener la représentation des femmes à 50% du CA de notre Association avant le terme de mon mandat. »

De gauche à droite : Pascale Tessier Morin, Edouard de Penguilly et Catherine Gomez Hiéret

La signature électronique

La signature est un geste courant qui peut sembler même anodin alors qu’il représente un acte juridique fort. En effet, apposer votre signature manuscrite sur un document signifie que :
– vous l’authentifiez. Votre signature vous représente et est unique
– son intégrité est incontestable. Il ne pourra être modifié. Le cas échéant, la modification sera visible par un moyen ou un autre.
– vous ne pourrez plus le révoquer. En le signant, vous avez donné votre accord sur son contenu.


L’économie numérique apporte incontestablement des améliorations dans la vie quotidienne et professionnelle dont il est aujourd’hui impossible de se passer. Le développement des échanges virtuels au sein des sphères privées et professionnelles et la dématérialisation des documents en sont les signes les plus emblématiques. Il est parfois nécessaire d’être sûr de l’identité de l’émetteur d’un message ou d’un document échangé par courriel. Lors de ces échanges virtuels, aucun des sens utilisés pour identifier ou reconnaitre les individus, ne reçoit d’information fiable. On ne voit ni n’entend la personne. Il est également impossible de la toucher, celle-ci n’étant pas à proximité immédiate, la plupart du temps.

Ce contenu est réservé aux adhérents

Merci de vous connecter

zoom entrepreneur mélanie blandin

Mélanie Blandin, de directrice commerciale à chef d’entreprise !

Il y a près d’un an, l’entreprise B.Between rejoignait notre réseau d’entrepreneurs. Fraîchement arrivée en Seine Saint Denis, Mélanie Blandin, Fondatrice de B.Between, et son équipe avaient besoin de découvrir le tissu économique du territoire. Retour sur son expérience en tant que cheffe d’entreprise, son évolution et son engagement à aider les entreprises à impact dans leurs développements !

Bonjour Mélanie, pouvez-vous nous expliquer en quelques mots le concept de B.Between ?

Bonjour, le concept de B.Between est d’aider les entreprises à se développer commercialement. Nous leur proposons un consultant commercial senior à temps partagé, qui va intervenir sur une mission bien définie.

Notre particularité est d’intervenir toujours en binôme et à temps partagé : pour chaque mission on a un consultant commercial senior et également un chef de mission qui va superviser la mission.

Est-ce que c’était un choix de faire appel des profils seniors ?

Oui tout à fait, c’était un choix. L’un des avantages d’avoir des profils seniors, c’est la montée en compétence rapide. Les profils seniors ont une aptitude à comprendre, à s’adapter à un environnement et à être efficace le plus vite possible.

Pour nous, tout l’enjeu, c’était d’être efficace très rapidement, beaucoup plus qu’une personne en interne où il y a tout un processus d’accompagnement pour qu’elle soit opérationnelle. Dans notre cas, pour ce processus, on a voulu le réduire à une journée. Dans un premier temps, le consultant participe à une première journée particulièrement dense de montée en compétence. Dès le lendemain, il commence la prospection pour notre client.

Et comment arrivez-vous à trouver vos clients ? S’agit-il de bouche à oreille, de recommandations ou autre ?

En effet, c’est beaucoup par recommandation ! Parce que on a tout simplement fait grandir la structure au fur et à mesure, et on intervient auprès de réseaux comme le ME93, mais également auprès d’incubateurs. Tout cela nous a permis de rencontrer un certain nombre de nos clients actuels.

Avant de créer B.Between que faisiez-vous ? Quel est votre parcours et pourquoi avez-vous choisi d’entreprendre ?

Je travaille maintenant depuis une bonne dizaine d’années en tant que commerciale puis directrice commerciale,  ça a toujours été mon métier. Ce métier me passionne  !

En créant ma structure, je voulais répondre à un besoin afin de proposer une aide de qualité avec un profil senior expérimenté, en externe.

Avant de créer ma structure, de nombreuses personnes autour de moi souhaitaient avoir un pôle commercial au sein de leur entreprise. Sauf que, comme vous le savez c’est compliqué pour une petite structure d’avoir une direction commerciale en interne.

Très rapidement, l’idée a commencé à germer !  Par ailleurs, j’ai eu l’opportunité de rencontrer beaucoup de porteurs de projets à impact qui avaient de belles idées innovantes. Néanmoins, par manque de temps et / ou de compétences, ils n’avançaient pas aussi vite que ce qu’ils souhaitaient.

Ces deux points cumulés ont fait que j’ai fini par me lancer et monter la structure pour accompagner les entreprises dans leur développement commercial.

Comment avez-vous réussi à construire une équipe autour de vous ?

Alors, ça a été la première étape ! Grâce à des partenaires, des rencontres, j’ai pu avoir un pool de consultants commerciaux en externe qui a grossi progressivement. Concernant l’équipe B.Between en interne, on est aujourd’hui 4 et le but bien évidemment c’est de continuer à faire développer cette équipe.

Comment avez-vous fait pour entretenir une bonne relation au sein de l’équipe ?  Partagez avec nous le secret qui vous a permis d’avoir votre dream team !

Tout d’abord, le but c’est vraiment que chacun ou chacune puisse donner son opinion et apporter quelque chose de bénéfique à l’équipe.

Je pense qu’un projet d’entreprise quel qu’il soit, est porté par les équipes. C’est bien d’avoir un fondateur au départ qui crée la structure pour une première étape mais ensuite, elle fonctionnera que si les équipes en interne ont l’envie de se donner, d’être passionnés, d’être impliqués et de la faire grandir.

Je crois de tout coeur que l’engagement de chacun permet la réussite d’une entreprise quelle qu’elle soit.

Une journée type d’entrepreneur ?

L’avantage dans la vie d’un entrepreneur, c’est qu’il y a peu de journée type.

Mon premier rôle est d’être cheffe de mission, de vérifier que tout fonctionne bien pour mes clients. La gestion des clients en cours est très importante pour nous et c’est notre priorité au quotidien.

En volet numéro 2, il y a toute la partie management des équipes en interne et développement commercial de l’entreprise.

Et en 3, il y a tout le reste : l’animation de nos ateliers auprès de réseaux d’incubateurs, mais également les volets administratifs et financiers.

Ma journée varie, aucun jour ne se ressemble mais c’est cela qui est passionnant ! On ne sait jamais ce qui nous attend, ainsi, on ne s’ennuie jamais. Un vrai point positif pour moi.

Et justement, est-ce que vous avez eu des moments difficiles où vous avez douté de votre projet ?

Je pense qu’une des difficultés que j’ai dû surmonter est la création de ma société seule.

Certes, j’ai été entouré par mes proches, mon conjoint en l’occurrence qui m’a beaucoup accompagnée mais, au final, j’ai créé la société toute seule. Le fait d’être seule sur le projet et de ne pas avoir d’associé peut être une grosse difficulté pour beaucoup d’entrepreneurs qui débutent.

En tant que dirigeant, on reste quand même tout seul à prendre les décisions et faire tout le travail de développement au début tant que l’équipe n’est pas formée.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui n’osent pas se lancer, ou qui ont peur de se retrouver tout seul (e) ?

Mon premier conseil est : Osez, lancez-vous !

Bien évidemment, les débuts sont difficiles ! A l’époque, ça me paraissait insurmontable et je n’avais jamais prévu de monter une entreprise seule !

Une fois que vous avez commencé, les briques se construisent au fur à mesure ! Faites-vous aider et accompagner, il y a plein de structures qui existent que ça soit des réseaux ou des incubateurs !

Selon vous, quel est l’intérêt de faire partie d’un réseau comme le ME93 ?

Nous sommes arrivées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis en octobre 2019. On nous a vivement conseillé d’aller à la rencontre du ME93. A l’époque, j’ai pu échanger avec Stéphanie Monjoin, la Déléguée Générale.

Par la suite nous avons décidé d’adhérer, et cela nous a permis de rencontrer de nombreux autres professionnels et de découvrir le 93, un département que je ne connaissais pas bien. Le ME93 permet de rencontrer le tissu économique et industriel local, notamment grâce aux événements et diverses visites d’entreprises organisées.

De plus, le réseau a été hyper actif pendant la période de confinement en nous communiquant les informations clés afin de nous soutenir et accompagner pendant une période qui n’était pas forcément facile. C’était très appréciable de participer aux webinaires en ligne et nous avons même eu l’occasion d’en animer deux !

Le but, au final c’est de faire partie d’une communauté qui indéniablement génère du business et nous soutient au quotidien !

Pour plus d’informations concernant B.Between rendez-vous sur : http://bbetween.fr/

Gabarit site internet (2)

Découvrez les nouvelles entreprises qui ont rejoint notre réseau !

Bienvenue aux entreprises :

  • RED STAR FC 

Le Red Star Football Club, abrégé en Red Star FC et couramment appelé Red Star, est un club de football français fondé en 1897, à Paris, installé à Saint-Ouen-sur-Seine, dans la banlieue nord de la capitale depuis 1909.
Cliquez ici pour en savoir plus

  • SPORT AND GOAL : 

Sport and Goal ccompagne les entreprises au travers d’activités de cohésion.
Cliquez ici pour en savoir plus

  • ALTEI CONSEIL : 

Jeune et dynamique, Altéi Conseil accompagne les commerçants, entrepreneurs et petites et moyennes entreprises dans la gestion des questions juridiques quotidiennes.

Cliquez ici pour en savoir plus

  • MADIHA SILINI : 

Maître SILINI exerce son activité d’avocat à Paris. Intervenant notamment en Droit des transports, Droit commercial, des affaires et de la concurrence et Droit du travail et social, Me Madiha SILINI assure auprès de ses clients un rôle de conseil et de représentation en justice.

  • LA CLAQUE CAFE : 

 La Claque est un collectif de baristas dynamiques, talentueux et charismatiques réunis autour d’une même passion caféinée et l’envie de la partager au plus grand nombre.

Cliquez ici pour en savoir plus

  • Marriez-vous : 

Marriez-vous est la 1ère application mobile eco-friendly du mariage qui permet une mise en relation directe entre fiancés et mariés afin d’acheter et revendre leurs articles de mariage pour leur offrir une seconde vie.

  • 3 goats : 

3 Goats est une agence de marketing digital, leur objectif : accompagner les entreprises pour trouver des clients potentiels, les séduire et les attirer vers le site ou point de vente physique en appliquant les bonnes bases, les outils adéquats et la meilleure stratégie.

Cliquez ici pour en savoir plus

 

Vous trouverez toutes les informations les concernant dans l’annuaire des entreprises.

Gabarit site internet (4)

Formations des salariés : une obligation de résultat pour les entreprises de plus de 50 salariés

Désormais, les entreprises de plus de 50 salariés ont désormais, en matière de formation, l’obligation de résultats. En effet, a compter du mois de mars 2020, un employeur qui n’aura pas proposé  à chacun de ses salariés ayant plus de six ans d’ancienneté  :

  • un entretien professionnel tous les deux ans, sauf accord d’entreprise ou de branche conclu depuis le 1er janvier 2019 et changeant la périodicité. Ces entretiens devront être tracés et communiqués à chaque salarié avant le 7 mars 2020,

et

  • une action de formation non obligatoire durant les six dernières années, c’est-à-dire autre qu’une formation qui « conditionne l’exercice d’une activité ou d’une fonction, en application d’une convention internationale ou de dispositions légales et réglementaires », selon le nouvel article L632-2 du code du travail, sera sanctionné.

En cas de non-respect d’une de ces deux conditions, l’employeur devra verser la somme de 3 000 euros, sanction financière dénommée dans la loi « abondement correctif ».
La loi de 2014 prévoyait déjà ce type de sanction mais les conditions, désormais, sont plus exigeantes. En effet :

  • On ne tient plus compte des formations obligatoires.
  • La pénalité formation n’est plus versée volontairement et sur autodéclaration.
  • Le versement de la pénalité devient individuel : une pénalité par personne, payée auprès de la caisse des Dépôts dès le mois de mars 2020, et versée sur le compte personnel de formation (CPF) de chaque salarié.
  • Le salarié recevra individuellement l’état des lieux complet de son parcours de formation depuis mars 2014: les dates et contenus des trois entretiens professionnels, les formations suivies et la décision de l’employeur de lui verser ou non les 3 000 € d’abondement correctif.
  • Outre le salarié, les instances représentatives du personnel (IRP) seront informées par courrier du versement de l’abondement correctif

Afin de répondre aux obligations des entreprises concernées, notre adhérent CLEFJOB ACADEMY met en place des formations de 1 à 3 jours pour développer les compétences des employés. 
Pour plus d’information à de sujet, veuillez contacter : 
p.hassan@clefjob.fr / www.clefjob.fr

Évolution du fonds de solidarité et élargissement de l’accès au plan tourisme

De nouvelles mesures adaptées à l’évolution du Coronavirus Covid-19

Afin de soutenir ces entreprises, le Gouvernement a décidé de nouvelle mesures de soutien. Le plan tourisme, ouvert aux entreprises et associations des CHR-tourisme, (pour cafés, hôtels et restaurants), de l’événementiel, du sport et de la culture, sera élargi à de nouveaux bénéficiaires qui ont une activité fortement liée au tourisme ou à l’événementiel.
Sont ainsi concernés :

  1. les commerces non alimentaires des zones touristiques internationales,
  2. les entreprises du tourisme de savoir-faire détenant certains labels,
  3. les bouquinistes des quais de Paris,
  4. les entreprises de fabrication de matériels scéniques, audiovisuels et évènementiels,
  5. les prestataires de services spécialisés dans l’aménagement et l’agencement des stands,
  6. les graphistes travaillant dans l’événementiel.

Assemblée Générale 2020 : Retour en images

Ce mardi 6 Octobre s’est déroulée notre Assemblée Générale en présence de notre président Edouard de Penguilly.
Un grand merci à nos adhérents et partenaires, qui ont répondu présents pour soutenir nos actions et le développement des entreprises de la Seine-Saint-Denis.
Notre rencontre s’est poursuivie avec notre #meetup “Toutes les stratégies pour rebondir efficacement” lors duquel nous avons pu échanger sur les dispositifs et aides existantes pour la pérennité des entreprises du territoire de la Seine-Saint-Denis.
Un grand merci à Jacques Robin , Directeur Départemental de la Banque de France, Baptiste Journet Délégué général d’Initiative Plaine Commune , à Alan Muntadas, Président de Digital Salamander, Eloy Dorado Directeur régional adjoint de la DIRECCTE UT93 et Sandrine Berthet, Collaboratrice du Préfet de la Seine-Saint-Denis et de Sylvie Saget, Directrice de La Miel pour leur intervention !
Collaborer et travailler ensemble est la meilleure façon de rendre service aux chefs d’entreprises !
 

Rapport Moral : Assemblée Générale Ordinaire du 6 octobre 2020

Exercice 2019

Assemblée Générale Ordinaire du 6 octobre 2020

 

Rapport Moral

 

Mesdames et Messieurs les représentants de l’Etat,

Mesdames et Messieurs les élus de notre territoire,

Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprise de notre territoire,

Chers amis,

Rapport Moral du Président, jamais cet intitulé n’aura été aussi pertinent qu’en ces jours de lutte contre la pandémie du COVID 19.

La période que nous vivons depuis mars dernier, et dont on ne connait pas encore l’ampleur, nous oblige à réfléchir à chaque instant sur la morale de nos actions à chaque instant.

En remettant la Vie et sa pérennité au cœur de notre quotidien, nous avons été confrontés, nous sommes confrontés à nous interroger sur le sens de nos actions. Ce qui était simple et qui ne nous posait pas plus de question que cela il y a six mois est devenu un enjeu majeur de nos réflexions de notre questionnement sur le rapport de valeurs que nous leurs donnons.

Une nouvelle hiérarchie s’installe un peu plus chaque jour, cette hiérarchie place l’homme au cœur de nos réflexions, cela fait longtemps que cette interrogation existe au sein de notre mouvement comme dans d’autres, mais cette fois-ci nous y ajoutons une dimension spirituelle puisque l’on passe du questionnement de l’homme dans la vie économique à celui de la lutte pour la vie et pour certain à la survie. Déjà l’avenir de notre planète avait commencé à nous interroger en profondeur, mais là c’est sur notre pérennité individuelle que le Covid 19 nous oblige à réfléchir.

Chaque jour chacun d’entre nous vérifie que nous devons nous habituer à vivre dans un environnement complexe par sa double préoccupation de survie individuelle et collective. Nous devons veiller sur notre santé individuelle en se protégeant, nous devons veiller sur la santé collective de ceux qui nous entourent en les protégeant, et cela à un niveau jamais atteint depuis des temps très anciens. Nous quittons une vie sociale et économique absente de ces agressions externes pour inventer de nouveaux liens sociaux protecteurs de la vie de chacun face à l’adversité de la Pandémie.

Notre mission de chef d’entreprises, hommes et femmes unies, nous conduit à élargir nos actions au quotidien, nous ne pouvons seulement participer au développement économique de chacun, nous devons assurer son développement dans un cadre favorable à son épanouissement personnel dans un environnement protecteur de sa vie.

En tant qu’entrepreneurs engagés, nous nous devons de promouvoir le progrès social, le développement économique dans le sens de l’amélioration du bien-être individuel et collectif. Nous devons innover vers de nouvelles voies de développement en conformité avec nos finalités.

Nous avons tous appris de notre quotidien que la défense de nos seuls intérêts catégoriels n’était pas la voie la plus noble, en revanche à chaque fois que nous avons joué collectif, que nous avons joué solidaires, nous avons montré que la dimension morale de notre action était très souvent le chemin de la réussite individuelle et collective, c’est le ciment de l’efficacité de notre action de chef d’entreprise. C’est par la ré-interrogation des choix des périodes précédentes que nous créons le terreau de l’innovation économique et sociale porteuse de la nouvelle frontière de notre développement économique et humain de demain.

Cette politique ne se résume pas seulement par ces réflexions humanistes, elle s’appuie sur des actions concrètes au quotidien que Stéphanie MONJOIN, notre déléguée générale, vous rappellera dans quelques instants.

Avant de terminer, je voudrais saluer monsieur Eloy Dorado, directeur de la DIRECCTE 93, qui ne ménage pas son énergie et son temps pour apporter la contribution de l’Etat à la survie des entreprises face au COVID et à assurer les conditions de leur développement futur. En particulier, en confiant au ME93, sur financement de l’Etat, la mission d’apporter aux PME et TPE de moins de 50 salariés l’appui RH dont elles ont le plus grand besoin pour assoir leur développement.

 

Edouard de Penguilly
Président du ME93

Saint-Denis le 6 octobre 2020