Franck Romain partenaire clé des entreprises de services du numérique !

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Découvrez le parcours de Franck Romain entrepreneur au service des ESN et Startups. A la tête du réseau d’affaires Nugbe, il est l’interlocuteur clé des entreprises qui souhaitent optimiser leur performance commerciale et leur recrutement de compétences rares.


Bonjour , qui êtes-vous ?

Bonjour, je m’appelle Franck Romain, je suis le fondateur de la société Nugbe.

Quel est le concept de votre entreprise ?

Nugbe est un réseau d’affaires : c’est un accélérateur commercial pour et entre les profils indépendants et les sociétés de services du numérique dans le domaine de l’informatique. Nous sommes spécialisés dans tout ce qui concerne les stratégies commerciales, l’intermédiation et le recrutement des compétences rares dans le domaine de l’informatique. En 2021, nous allons lancer une plateforme à destination des PME et des ETI pour pouvoir adresser leur projet de transformation digitale via nos partenaires offshore mais aussi nos partenaires français.

Quel est votre parcours et pourquoi entreprendre ?

J’ai commencé à travailler en 2008, j’étais chargé de projet à l’époque en ingénierie électrique dans un bureau de R&D (Recherche & Développement). Ensuite, 3 ans après cette expérience, j’ai démarré en tant que manager de projet pour un équipementier automobile. L’enjeu pour moi était d’aider au pilotage de projets, d’installation de systèmes de peinture, montés sur bras de robot, pour Renault Sandouville, Avtovaz en Russie et Volkswagen Hanovre.

Ensuite en 2014, j’ai fait un petit virage, et c’est là où j’ai vraiment commencé à travailler dans le business développement dans le domaine de l’informatique: j’ai été embauché par une société qui intègre des logiciels de management de projets informatiques. En 2017, j’ai démarré mon Executive MBA et c’est quasiment à la fin de cette formation que j’ai rencontré mes premiers clients. Ces derniers souhaitaient, à l’époque, que je les accompagne sur leur direction commerciale et c’est là qu’a germé l’idée d’aider des petites structures et des indépendants à se rencontrer et se développer commercialement.

Pourquoi j’entreprends : c’est parce qu’aujourd’hui je pense qu’il y a beaucoup de petites structures qui ont besoin de se développer et d’indépendants qui ont besoin de tout simplement travailler. Notre volonté à nous c’est de pouvoir les aider dans cette démarche.

Pouvez-vous nous décrire une journée type en tant qu’entrepreneur ?

Il n’y a pas vraiment de journée type pour moi. J’ai une société qui a 2 ans donc elle est relativement jeune. J’ai 3 collaborateurs avec moi et le gros de mon activité c’est de manager ces 3 collaborateurs. Au delà de ça, je transite entre la finance, le recrutement et le business développement pour structurer l’activité de l’entreprise

Selon vous, quel est l’intérêt de faire partie d’un réseau de chefs d’entreprise comme le ME93 ?

Le ME93, pour moi, c’est un réseau qui est intéressant et qui bouge bien. La preuve, je suis là aujourd’hui et j’ai la chance et la possibilité de présenter ma structure. Je suis jeune adhérent du ME93, donc je n’ai pas forcément un énorme retour d’expérience mais je peux déjà dire qu’il y a des choses intéressantes qui s’y passent. Le ME93 propose aussi des évènements qui sont intéressants pour les entrepreneurs. Systématiquement, il y a cette volonté de cibler des points importants pour nous les entrepreneurs. Et je constate enfin que c’est un réseau en mouvement avec des membres qui sont très actifs. Comme énoncé précédemment c’est intéressant de pouvoir développer ses activités en comptant sur un réseau tel que celui-là.

Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui veulent se lancer ?

S’il y a un premier conseil que je peux leur donner c’est de se focaliser sur un projet. Je pense qu’il est plus intéressant pour quelqu’un qui veut démarrer de se lancer sur un projet spécifique et de devenir bon sur ce projet spécifique plutôt que d’être sur 15 projets à la fois et d’être « médiocre » sur les 15 projets tout simplement. Je pense aussi qu’il y a des pensées limitantes. Je travaille avec beaucoup de jeunes entrepreneurs et des fois, on peut avoir des pensés limitantes du type « je n’aime pas les banquiers », « je ne veux pas parler à tout le monde de mon idée parce que j’ai peur de me la faire piquer ». En général, il y a un point qui est important, c’est de travailler en réseaux quand on est une jeune entreprise et même une entreprise qui croit. C’est plus facile de développer des activités lorsqu’on a un réseau qui est fort et sur lequel on peut compter.

Plus de contenu

Vous voulez booster votre entreprise?

Rejoignez la famille ME93 et devenez membre d'un des meilleurs réseaux d'entrepreneurs.