Marcellin Pelhate, le parcours d’un jeune entrepreneur breton, passionné et engagé !

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Découvrez le parcours de Marcellin Pelhate, fondateur de l’atelier Le Beau Thé. Une marque de créations à infuser made in France (made in la Courneuve), personnalisables, 100% bio et sans plastique

Bonjour , qui êtes-vous ?


Salut, moi c’est Marcelin, j’ai 30 ans, je suis Breton et je suis expatrié dans le 93 depuis maintenant 5 ou 6 ans. Et je suis l’un des cofondateurs de l’atelier Le Beau Thé.

Quel est le concept de votre entreprise ?

Nous avons créé un atelier de création d’infusions. Nous sommes le premier atelier sur un modèle DNVB (Digital Native Vertical Brand) à savoir personnaliser les sachets de thé à la commande en petite série. Nous fabriquons des cadeaux avec un effet waouh de folie ! On personnalise des sachets de thé avec des logos, des visuels ou des photos pour les entreprises et pour les particuliers. Pour les particuliers, en BtoC, on personnalise des sachets de thé pour les anniversaires, pour les demandes en mariage, les déclarations d’amour mais aussi pour annoncer des naissances et pour tous les moments forts de la vie. Pour le BtoB, on personnalise des sachets de thé en guise de cadeaux d’affaires, de goodies de luxe ou de carte de visiteà infuser. Une des particularités de l’atelier Le Beau Thé, est qu’on travaille uniquement des produits 100% Bio. On fabrique tout en France et principalement à La Courneuve, à la main. Nous souhaitions créer et vendre un produit que les gens aiment et travailler sur des externalités positives pour donner du sens à notre travail. Aujourd’hui grâce à la couture, nous pouvons redonner du travail à des personnes en réinsertion (ou pas) qui sont trop souvent exclues du marché du travail. Et nous permettons de le faire via un produit valorisant et valorisé qui est vendu à l’industrie du luxe pour sa qualité et sa précision. Et non pour son impact “éthique” ou “social” (même si l’impact éthique et social est au cœur du projet !) Nous voulions créer un atelier sans plastique et 100% bio. Dans l’hypothèse d’un succès, où ne serait-ce qu’en cas de croissance, nous voulions des bases saines pour être sûr d’avoir un impact positif sur le monde qui nous entoure.

Quel est votre parcours et pourquoi entreprendre ?

Un parcours plutôt classique, j’ai commencé par faire une école de commerce et après j’ai passé 6 ans en agence à travailler pour les banques et les corporates. J’avais envie d’entreprendre depuis des années pour avoir une activité qui ait du sens et d’avoir un impact positif sur le monde qui m’entoure. Et c’est pour ça qu’on a créé l’atelier Le Beau Thé.

Pouvez-vous nous décrire une journée type en tant qu’entrepreneur ?

Alors, il n’y a pas de journée type. Mon rôle aujourd’hui, c’est de coordonner les différentes équipes. On a une équipe de production qui englobe les couturières, la préparation des commandes, la préparation des colis, la gestion des commandes, la préparation des boîtes etc. On a une équipe créative qui s’occupe des visuels, des photos, des shootings, des campagnes marketing et publicitaires. Et on a une équipe commerciale qui prospecte, qui répond aux devis. Et du coup, mon rôle c’est de coordonner ces différentes équipes pour qu’on aille tous dans le même sens.

Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Alors, le conseil que je peux donner aux nouveaux entrepreneurs, c’est de commencer, d’envoyer des premiers mails, d’actualiser leur post sur LinkedIn, de faire la première étape et après tout s’enchaîne.

Selon vous, quel est l’intérêt de faire partie d’un réseau de chefs d’entreprise comme le ME93 ?

Pour nous le ME93, c’est l’opportunité de rencontrer d’autres entrepreneurs du territoire et de tisser des liens, puis se donner de nouvelles opportunités, de faire des choses ensemble.

Plus de contenu

Vous voulez booster votre entreprise?

Rejoignez la famille ME93 et devenez membre d'un des meilleurs réseaux d'entrepreneurs.