Gabarit site internet (13)

Le Zoom Entrepreneur : Mehdi Maizate l’innovation au service du confort en entreprise

Découvrez le parcours de Mehdi Maizate, fondateur de l’agence d’innovation numérique Makagency, à l’origine du Phoneside : support de smartphone pour écran d’ordinateurs. 

Bonjour, qui êtes-vous ?

Mehdi Maizate, Président de la société Makagency et inventeur du Phoneside. 

En 10 secondes, quel est le concept de votre entreprise ?

Makagency c’est une agence d’innovation numérique. Nous utilisons l’impression pour fabriquer et inventer des produits. Notamment notre produit phare, Phoneside : un support de smartphone pour écran d’ordinateur et récompensé au concours l’Epine.  

Quel est votre parcours ? Pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre ?

Alors mon parcours en résumé, j’ai fait des études en informatique à l’école Simplon. Par la suite, j’ai été embauché au sein de l’agence web Simplon production. J’ai travaillé deux ans chez eux puis j’ai décidé d’arrêter pour lancer lancer Makagency  et entreprendre, devenir plus libre.

Selon vous, quel est l’intérêt de faire partie d’un réseau comme le ME93 ? / Qu’est-ce que vous apporte le ME93 ? 

Il est très important de faire partie d’un réseau notamment le ME93 qui m’a beaucoup aidé en termes de mise en relation, de rencontre de prospects, de clients. Je pense que c’est vraiment important de s’appuyer sur un réseau parce qu’il y a tout de suite des relations de confiance qui se nouent entre ces différents partenaires et clients donc c’est important lorsqu’on démarre pour trouver tout de suite les bonnes personnes à qui demander de l’aide ou bien même pour présenter ses produits et ses services. 

Racontez-nous un de vos échec 

Je dirai d’avoir perdu beaucoup de temps à trouver la bonne direction dans mon business. Au début, dans mes premières années d’entrepreneuriat, je me dispersais un peu beaucoup. Sachant que je savais faire pas mal de choses. A la fois du développement informatique, de la modélisation 3D, du prototypage électronique même et donc je proposais pas mal de services différents et je m’y perdais au final.       

En 1 mot, comment caractérises-tu ton entreprise ?

En un mot : innovation, j’aime bien innover, j’aime bien créer, inventer des choses donc allons pour l’innovation. 

Si tu pouvais retourner dans le passé, que changerais- tu par rapport à ton entreprise ?

Souvent lorsqu’on se pose ce genre de questions c’est pour corriger une erreur. Mais, ce sont ces erreurs là qui font que nous devenons qui nous sommes. Alors sans ces erreurs peut-être que l’activité n’aurait pas marché comme elle le fait aujourd’hui. C’est pour cela que je ne retourne pas dans le passé, je reste au présent et je vais vers le futur. 

Plutôt télétravail ou présentiel ?

C’est une vraie question, sachant que Makagency propose un produit très utile au télétravail mais au présentiel également. Je dirai qu’il faut un mix des deux. On ne peut pas faire que du télétravail mais le télétravail aide énormément et fait gagner du temps. Pour un entrepreneur ou pour un salarié, le temps est précieux.  Le fait de se lever le matin, de se préparer, de prendre les transports etc. c’est du temps perdu.  Je dirai donc qu’il faut faire 50/50 parce que le présentiel reste important pour changer d’air et entretenir des relations humaines.

Publications news RH

Découvrez les nouvelles entreprises qui ont adhéré notre réseau en Mai ! 

En ce mois de Mai, nous avons le plaisir d’accueil les entreprises Cactus, ANDWHYNOTSS3ICAP SANTE SERENITEMBD OBJET PUB et COFRANSEL qui ont récemment rejoins notre réseau ! 

Bienvenue aux entreprises :

  • Cactus : CACTUS est concepteur, imprimeur et poseur de signalétique et de décoration.
  • And Why Not : andWHYnot aide les jeunes à bâtir leur projet et à construire leur parcours de formation de manière libre et éclairé, en développant des solutions adaptées aux nouveaux enjeux numériques et au monde de l’éducation.
  • SS3I : SS3i est une société de conseil et de prestations de services.
  • Cap Santé Sérénité : Cabinet de sophrologie
  • MBD Objet Pub : MBD OBJET PUB propose des produits publicitaires qui conviennent à l’image des clients tout autant qu’à leur budget.
  • Cofransel : Cofransel est spécialisée dans la fourniture et la réfection de selleries et de leurs aménagements.

Vous trouverez toutes les informations les concernant dans l’annuaire des entreprises.

zoom entrepreneur wesley ngo baheng

Zoom Entrepreneur : Wesley NGO BAHENG créateur de convivialité en entreprise !

Découvrez le parcours de Wesley NGO BAHENG fondateur de Pti Dej and Go, service de petit-déjeuner pour entreprises.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? 

Bonjour, Wesley 31 ans Fondateur de Pti Dej and Go.

Quel est le concept de votre entreprise ?

Pti Dej and Go est un concept très simple et à la fois utile qui est la prestation professionnelle du petit déjeuner. C’est-à-dire que je met en place pour des évènements ou simples petits-déjeuners un service de livraison et service de petit-déjeuner sur place, au sein de l’entreprise.

Quel est votre parcours et pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre ?

J’ai un parcours qui n’a rien à voir avec l’entrepreneuriat. J’avais une passion depuis tout petit : le football. J’en ai fait mon métier et j’ai été footballeur professionnel en Angleterre pendant plusieurs années. Je suis revenu en France en 2015 et j’ai voulu lancer une marque de sport puis une chaîne TV, j’ai fait du social etc. C’est difficile car en tant que sportif de haut niveau, nous ne sommes pas forcément préparés à la reconversion. J’ai beaucoup réfléchi et au final l’idée des petits-déjeuners est venue un peu comme ça : un matin j’étais trop paresseux pour aller à la boulangerie. J’ai voulu chercher des offres en livraison et je n’en ai pas trouvé donc je me suis lancé. Initialement, j’étais tourné vers les particuliers mais je me suis vite rendu compte que cela n’était pas rentable et demandait trop de préparation pour peu de bénéfices. Un jour j’ai été sollicité pour une prestation pour entreprise et ça a été le déclic. 

Finalement, Petit Dej and Go a un intérêt en termes de bien-être au travail, convivialité et productivité car l’humeur que l’on a le matin nous rend productif ou pas. Lorsque l’on arrive au travail et que l’on passe un moment agréable autour d’un petit-déjeuner avec son équipe, cela change la donne. 

Quelles difficultés avez-vous ressenties en entreprenant ?

Alors la difficulté, c’est celle de trouver la bonne formule en termes de stock surtout dans les débuts. Il faut trouver un équilibre car parfois on prend trop, on ne prend pas assez, je me rappelle même d’une fois où je manquais de café ! Une autre difficulté peut être aussi la fréquence de mon activité qui pour l’instant me convient car j’ai une autre activité à côté mais, qui, aura besoin de gagner en volume dans le futur pour me permettre de recruter par exemple. Il y a aussi la question du temps qui va avec car je ne peux y consacrer énormément de temps mais en même temps il faut que je consacre du temps à ça  J’ai donc appris qu’il fallait du temps avant de trouver sa propre formule, se remettre en question à chaque fin de prestation pour au fur et à mesure grandir tout simplement.

Un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Ceux qui veulent se lancer, j’ai simplement envie de leur dire de se lancer. Il ne faut pas trop réfléchir parce qu’une idée est une idée brute que l’on taille avec le temps. Donc quand on a une idée il faut se lancer, de toutes les façons quoi qu’il arrive il y aura des erreurs et le but c’est de commettre ces erreurs pour apprendre. Voilà mon conseil.

Selon vous, quel est l’intérêt de faire partie d’un réseau comme le ME93 ?

L’intérêt est de se créer un réseau, d’être conseillé par des professionnels parce que même si on a notre vision sur le côté pratique, c’est important d’être orienté par des professionnels et d’échanger constamment avec d’autres entrepreneurs. Cela permet également de se remettre en question et d’avoir une vision plus globale sur notre activité donc merci à vous et longue vie au ME93.   

Gabarit site internet (11)

La croissance, la croissance verte un mythe ?

Edouard de Penguilly
Président du ME93

Un débat vient de naître sur la levée de la protection des brevets des vaccins qui doivent protéger l’humanité des effets dévastateurs de la COVID. Ce débat met au premier plan la réflexion philosophique sur le rôle de l’entreprise au cœur de notre société moderne. Il nous interpelle violemment sur le positionnement du « bien commun » dans notre échelle des valeurs. L’ampleur humaine, sociale et économique de la pandémie nous conduit inexorablement à nous interroger sur ces échelles de valeur.

Nous, chefs d’entreprises engagés, nous avons une responsabilité majeure dans l’organisation de notre vie sociale et économique. Au-delà de notre obligation quotidienne de management de nos entreprises, l’impact de nos décisions sur la vie sociale, sur l’avenir de la planète et son organisation est devenue une évidence : notre responsabilité sur la gestion du « bien commun » est maintenant inscrite durablement dans nos missions.

Nous nous trouvons donc confronté à une contradiction majeure entre deux obligations contradictoires, la première : assurer le développement de nos entreprises, la seconde : prendre en compte une gestion optimum du « bien commun ». Certains auteurs très engagés dans une stratégie environnementale considèrent que développement et croissance ne peuvent exister sans consommation supplémentaire d’énergies fossiles, productrices de gaz à effet de serre. Il y aurait donc un conflit d’intérêt majeur entre « bien commun » et « croissance ». La croissance verte, pour eux, serait de la poudre aux yeux n’apportant aucune réponse fiable aux objectifs de préservation de la planète.

Les raisonnements qui eurent cours pendant les trente glorieuses étaient quasi exclusivement ceux basés sur la rentabilité financière au point d’aller jusqu’au bout de ceux-ci avec l’émergence des produits financiers dérivés permettant une création artificielle de richesses sans passer par le processus de transformation.

La faillite de Lehman Brothers le 15 septembre 2008 a sonné le glas de ces raisonnements exclusivement financiers. La perception, par le grand public, des dérives des modalités de production conduisant aux modifications climatiques et au déséquilibre de la biodiversité a provoqué une remise en cause des fondements même de notre système de production et une volonté de revoir les finalités de notre vie économique.

Dans ce nouveau contexte, deux approches se font face, celle des conservateurs des raisonnements anciens et ceux qui souhaitent mettre en place un autre système de références. Les premiers intègrent la notion quantitative de la production. La réduction drastique des prélèvements d’énergies fossiles conduit à l’émergence d’une politique de non-croissance voire, pour les plus extrémistes, de décroissance. Les seconds donnent à la vie économique de nouvelles finalités intégrant l’ambition qualitative de préservation des grands équilibres de la planète, de responsabilité sociales et sociétales, d’innovations technologiques respectueuses des deux premières pour conquérir des gains significatifs de « bien-être ».

Les premiers ont un discours simple, facile et d’apparence incontestable, les seconds n’ont pas encore atteint les résultats innovants permettant de construire une communication moderne porteuse d’espoir et de confiance en l’avenir, la direction de cette « nouvelle frontière » est largement ouverte, il manque ce petit déclic qui montrera la qualité de cette direction et son bénéfice pour l’humanité.

Le ME93 a fait le choix de se ranger derrière les seconds et a pris la décision de mettre en valeur les jeunes entreprises qui vont dans cette direction. Lors de notre assemblée générale du 30 juin et du Summer Cocktail qui suivra nous décernerons 4 trophées qui exprimeront cette vision positive du développement et de la croissance vers l’appropriation du concept du « bien commun ».