Une subvention pour aider les TPE et PME à prévenir le Covid-19 au travail

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du COVID-19 au travail, l’Assurance Maladie – Risques professionnels propose la subvention « Prévention COVID ».
Date d’application : du 14 mars au 31 juillet 2020
Bénéficiaires :  les entreprises de 1 à 49 salariés et les travailleurs indépendants
Eléments finançables :  mesures destinées à prévenir le risque de transmission du Covid 19, dans le cadre de :

  • la mise en place des mesures barrières et de distanciation sociale : par exemple, équipements pour isoler un poste de travail des contacts, pour faire respecter un sens de circulation ou location d’un local temporaire,
  • les équipements pour renforcer les mesures d’hygiène et de nettoyage : par exemple, installations permanentes ou temporaires de lavabos, douches et/ou toilettes.

Prise en charge :  à hauteur de 50 % du montant hors taxes de son investissement réalisé entre le 14 mars et le 31 juillet 2020, d’un montant minimum de 1000 € HT pour une entreprise avec salariés et de 500 € HT pour un travailleur indépendant sans salarié. La subvention est plafonnée à 5 000 € pour toutes les entreprises.
Cliquez ici pour plus d’informations. 

Fonds de solidarité : jusqu’à 5.000 euros pour les petites entreprises


Conçu pour aider les petites entreprises franciliennes face à la crise sanitaire, le fonds de solidarité, mis en place par l’État et la Région, se dote d’un second volet. Celui-ci prévoit une aide supplémentaire allant jusqu’à 5.000 euros pour les entreprises menacées de faillite.
Si l’économie française dans sa globalité souffre de la crise sanitaire, les petites entreprises sont particulièrement touchées. Pour aider celles qui sont le plus en difficulté à surmonter cette épreuve, le fonds de solidarité créé par l’État et les Régions a été renforcé. Sont concernés par cette mesure : les très petites entreprises (TPE), indépendants, micro-entrepreneurs, professionnels libéraux, associations et autres agents économiques implantés en Île-de-France.
Lancé le mercredi 15 avril 2020, le second volet du fonds de solidarité permet aux bénéficiaires de recevoir une aide complémentaire pouvant aller jusqu’à 5.000 euros afin d’affronter une impasse de trésorerie et prévenir les faillites. 
Ce soutien supplémentaire s’ajoute au premier volet du fonds, mis en place le 1er avril 2020. Ce dernier prévoit l’octroi d’une aide de 1.500 euros aux mêmes acteurs que pour le volet 2. C’est-à-dire ceux qui réalisent moins de 1 million d’euros de chiffre d’affaires (CA) et qui ont fait l’objet d’une fermeture administrative ou enregistré une baisse de plus de 50% de leur CA en mars 2020, par rapport à mars 2019.

Qui peut bénéficier du volet 2 ?

Les entreprises ayant bénéficié d’une aide au titre du volet 1 du fonds de solidarité et qui remplissent les critères cumulatifs suivants :

  • Employer au 1er mars 2020 au moins 1 salarié en CDI ou en CDD,
  • Avoir un solde négatif entre, d’une part, l’actif disponible et, d’autre part, les dettes éligibles dans les 30 jours et le montant des charges fixes, y compris les loyers commerciaux ou professionnels, dues au titre des mois de mars et avril 2020,
  • S’être vu refuser, depuis le 1er mars 2020, un prêt d’un montant raisonnable par la banque dont l’entreprise était cliente (ou ne pas avoir reçu de réponse à cette demande dans un délai de 10 jours).

De combien sera l’aide ?

  • 2.000 euros pour les entreprises ayant un CA constaté lors du dernier exercice clos inférieur à 200.000 euros, pour les entreprises n’ayant pas encore clos un exercice et pour celles ayant un CA constaté lors du dernier exercice clos supérieur ou égal à 200.000 euros et pour lesquelles le solde entre actif et dettes mentionné ci-dessus est inférieur, en valeur absolue, à 2 000 euros,
  • Montant de la valeur absolue du solde entre actif et dettes mentionné ci-dessus dans la limite de 3.500 euros, pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires constaté lors du dernier exercice clos compris entre 200.000 et 600.000 euros ;
  • Montant de la valeur absolue du solde entre actif et dettes mentionné ci-dessus dans la limite de 5.000 euros, pour les entreprises ayant un CA constaté lors du dernier exercice clos égal ou supérieur à 600.000 euros.

Pour plus d’informations, cliquez-ici !

Covid-19 : collectivités, commandez via la centrale d’achat régionale !

 

 
Pour faire face à l’urgence sanitaire, la Région offre la possibilité à toutes les collectivités et les entreprises d’Île-de-France de commander des masques, du gel hydro-alcoolique ou encore, dans un second temps, du matériel de désinfection, en bénéficiant des avantages de sa centrale d’achat.
Face à la crise sanitaire, d’une extrême gravité et d’une ampleur inédite, la Région est toute entière mobilisée pour aider l’ensemble des Franciliens. De nombreuses mesures d’urgence ont déjà été prises pour les personnels soignants, les entreprises, les associations caritatives, etc.
À présent, la Région propose d’aider les collectivités franciliennes, ainsi que les entreprises, à travers sa centrale d’achat. Ouverte aux collectivités depuis 2019, cette plateforme d’achat régionale élargit son offre de produits et services aux masques, au gel hydro-alcoolique, aux consommables de protection et aux matériels de désinfection indispensables pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Une centrale d’achat ouverte aux collectivités et entreprises d’Île-de-France

Chaque collectivité peut passer commande de tous ces produits simplement via la plateforme. La Région se charge de les centraliser et de trouver des fournisseurs, français ou étrangers dont la qualité des produits sera vérifiée par ses services. De plus, ces commandes groupées permettront de bénéficier de tarifs compétitifs. Enfin, le paiement se fera uniquement à réception de la commande, auprès des fournisseurs de la centrale d’achat.
Grâce au poids de sa plateforme, la Région sera en mesure de mobiliser les entreprises en capacité de produire ou de fournir ces solutions. Tout en tenant compte des difficultés d’acheminement de certains produits en raison de la tension que connaît le trafic aérien.
La Région pourra également s’appuyer sur les entreprises franciliennes recensées sur sa plateforme régionale solidaire Solutions Covid-19. Plus de 400 solutions dans de nombreux domaines y sont déjà répertoriées. Mais aussi sur les entreprises qui ont modifié leur production pour fabriquer ces produits indispensables à la lutte contre le coronavirus, en bénéficiant de l’aide régionale « PM’up COVID-19 ».
Pour plus d’informations, cliquez ici ! 

Retour sur notre petit déjeuner : Comment gagner son prud'hommes

Ce mardi 18 Février, le soleil et les entrepreneurs du territoire étaient présents à l’occasion de notre petit déjeuner thématique à la Buvette du Parc Départemental du Sausset.
Le rendez-vous incontournable pour s’informer et se former sur des actualités qui entourent le chef d’entreprise !
Lors de cette nouvelle édition, notre experte Pauline LARROQUE-DARAN de Factorhy Avocats nous a conseillé sur “comment gagner son prud’hommes”, un conflit qui oppose chaque année des salariés et chefs d’entreprise.
” La loi PACTE modifie l’obligation de mise en place du règlement intérieur. Seules les entreprises dont l’effectif est au moins de 50 salariés ont l’obligation de posséder un règlement intérieur. “ souline Pauline LARROQUE-DARAN
La matinée s’est prolongée par un moment d’échanges avec Pauline et d’une dégustation des viennoiseries succulentes de Mon Amie la Rose.
Merci à Fatiha MESTRE de Mon amie la Rose  pour son accueil au sein de sa buvette et bien évidemment un grand merci à notre experte Pauline LARROQUE-DARAN pour son atelier instructif !

Veuillez noter dès maintenant nos prochains rendez-vous :

  • Petit déjeuner : Construire et transformer son modèle économique pour survivre au XXIe siècle : Le Mercredi 11 Mars à 8h30
  • Apéro Business Sport et Santé : Le Mercredi 18 Mars à 18h

Portrait d'entrepreneur : Découvrez Adame Talha, Fondateur d'ADM Clean à seulement 19 ans !


Pouvez-vous nous présenter votre parcours et comment vous est venu l’idée de créer votre entreprise ?
Il y a deux ans pendant l’été, j’ai voulu essayer une activité ludique avec mes amis. J’ai donc décidé de laver leurs voitures, de les rendre impeccables et scintillantes (rires) ! J’ai posté les résultats sur les réseaux sociaux et d’un coup j’ai commencé à recevoir des demandes, beaucoup de monde souhaitait connaitre mes tarifs ! Je me suis dit que c’était peut-être une bonne opportunité, une idée que je pourrais développer !
Par la suite, je me suis posé pas mal de questions avant de lancer mon entreprise, notamment comment faire pour générer du chiffre d’affaires et quel business model je pourrais choisir.
C’est donc ainsi que j’ai décidé de me renseigner sur l’auto entrepreneuriat, la création d’entreprise et micro-entreprise. J’ai donc lancé mon projet « ADM Clean » en octobre 2019 avec l’aide de l’incubateur de Convergence Entrepreneurs. Grâce à ce programme, j’ai pu bénéficier de pas mal de formations, participer aux divers ateliers proposés afin que je puisse mener à bien mon projet.
ADM Clean en quelques mots ?
ADM Clean est un service de nettoyage et d’entretien automobile à domicile ou sur le lieu de travail. Notre objectif est de réduire la mobilité de nos clients et de leur accorder plus de temps pour leurs activités personnelles.
Vous êtes jeune, vous venez tout juste d’avoir 19 ans, pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre si tôt ?
Pourquoi maintenant ? Tout d’abord, je me dis qu’entreprendre maintenant serait peut-être le bon investissement en termes de temps et de profits ! Je pense qu’il faut toujours être visionnaire et préparer son futur. Je ne suis pas maître de mon destin mais j’ai décidé de me lancer malgré les risques d’échouer. A vrai dire, je ne me vois pas salarié toute ma vie ainsi je me bats pour bâtir un projet qui correspondra à mes valeurs et ma vision des choses. C’est cette motivation qui me permet de me lever tous les matins, et de donner le meilleur de moi-même afin de faire évoluer ADM Clean !
Le parcours d’un entrepreneur est très difficile, notamment au début, avez-vous rencontré des obstacles qui vous ont fait douter de votre projet ?
Pour être franc, des obstacles j’en rencontre tous les jours. Lorsqu’il y a des nœuds dans la ficelle, il ne faut pas couper l’intégralité mais il faut prendre le temps de les démêler et non couper la corde ! C’est exactement le cas pour l’entrepreneuriat, malgré les obstacles voire les échecs, si vous croyez en votre projet, il faut persévérer car il y a toujours des solutions à trouver. Mon but personnel est de continuer mon chemin malgré les embûches et les pentes, il faut se battre continuellement pour son projet !
Comment voyez-vous l’avenir d’ADM Clean ?
« Je veux avoir un impact influant et positif sur le territoire d’où je viens. »
Tout d’abord, je souhaite changer mon statut afin de pouvoir embaucher de nouveaux profils, notamment des personnes issues de la banlieue. Je souhaite leur donner l’opportunité d’exercer un métier passionnant.
Vous faites partie du programme d’incubation de Convergence Entrepreneurs, est-ce que cela a influé dans votre développement ?
Bien évidemment, ce programme m’a ouvert beaucoup de portes ! Je reçois beaucoup de soutien de la part des équipes de Convergence qui sont constamment à mon écoute. Je suis un peu la petite mascotte de la promotion des Audacieux (rires), on s’entraide beaucoup et je me sens parfaitement bien intégré au sein du programme ! J’ai constaté qu’il y a une très grande différence entre le monde de l’entrepreneuriat et le monde du salariat.  Au sein de l’incubateur, il y a plus d’entraide, on avance ensemble et on essaie de remonter la pente toujours ensemble !
Que conseillerez vous à un jeune porteur de projet qui n’ose pas se lancer ?
Lancez-vous, mais avant tout préparez bien le terrain, étudiez votre marché et vos clients afin de proposer la meilleure offre possible !
Un dernier mot…
Je souhaite remercier l’équipe de Convergence Entrepreneurs et également celle du ME93, des remerciements tout particuliers à Stéphanie MONJOIN qui m’a soutenu pendant mes démarches et qui continue de me soutenir, conseiller et motiver au quotidien !
Contact : Adame TAHLA – ADM Clean –  07-58-35-58-73  – www.admclean.com

APPEL À CANDIDATURE : PARCOURS CROISSANCE INTERNATIONAL, STIMULEZ LA CROISSANCE DE VOTRE ENTREPRISE !

Le Parcours Croissance Numérique Internationale (CNI) est une initiative développée par MDE Convergence Entrepreneurs et l’<École des entrepreneurs du Québec, dans le cadre de l’appel Startup Québec.
Il a pu voir le jour grâce au soutien financier du Gouvernement du Québec, de la Ville de Montréal, de l’École des entrepreneurs du Québec et de MDE Convergence Entrepreneurs.
Le Parcours 2019-2020 est conçu pour une cohorte de 10 à 12 entreprises. Les activités se dérouleront sur 12 mois, soit de septembre 2019 à septembre 2020.

OBJECTIFS

  • Envisager sa croissance selon le modèle de croissance (Roue de la croissance) ou comment situer son stade de développement, clarifier sa vision personnelle et la vision de développement de son entreprise, identifier la recette de récurrence de vente, planifier le développement à l’aide du modèle d’escalier de la croissance et identifier puis structurer une stratégie de croissance (ex. exportation, partenariats sur le modèle productif, développement du marché international, …) ;
  • Identifier et intégrer les outils numériques comme accélérateur de croissance à l’International et identifier les compétences numériques et les compétences pour le développement du marché international à développer ;
  • Développer une stratégie internationale (ex. plan d’exportation) en intégrant le numérique (au besoin)… cliquez ici pour lire la suite

 

 

Candidature à envoyer avant le vendredi 21 juin à l’adresse cpapillon@mde-ce.com

Cliquez-ici pour télécharger le dossier de candidature. 

Portrait d'entrepreneur : rencontre avec Mahmoud ABDOU

Data5 : la naissance d’un projet, fruit d’une envie, d’une passion, d’une conjoncture
Amateur de football depuis plusieurs années et passionné de nouvelles technologies, j’ai testé lors d’un match un bracelet connecté, produit jusqu’alors peu connu du grand public. La réaction des autres joueurs durant ce match a été pour moi une révélation, tout le monde voulait l’utiliser pour connaître ses performances. J’ai pu constater que les attentes des joueurs en matière d’évaluation de leurs performances, des statistiques, étaient grandes. Entre temps, le phénomène Big Data a changé les habitudes des consommateurs, permettant par l’intermédiaire d’objets connectés de type wearable, d’obtenir des indicateurs de performance, mais limité à l’usage strictement individuel. C’est ainsi qu’est née le projet Data5.
L’appui de Convergence Entrepreneurs dans la mise en route de notre projet
Suite au montage de notre projet de création d’entreprise, nous étions à la recherche d’un hébergement. J’ai pris contact avec les équipes de Convergence Entrepreneurs lors du Salon des Entrepreneurs qui nous a proposé un bureau dans leurs locaux à Aulnay-sous-Bois. Au delà d’infrastructures et de services adaptés à nos besoins, nous avons pu également profiter de toute l’offre de services proposée par Convergence Entrepreneurs, notamment les missions internationales (WAQ17 au Québec), les ateliers, les petits déjeuners d’affaires, le programme d’accélérateur de startup initié par Convergence Entrepreneurs, et la mise en relation avec des structures d’aide à la croissance.
Du bracelet à la chasuble connectée
L’équipe Data5 a travaillé plus de 3 ans en Recherche & Développement pour offrir aux clients des centres de foot à 5 une expérience utilisateur hors du commun, afin de satisfaire tous les amateurs et passionnés de ballons ronds. Alors que nous étions initialement partis sur la création d’un bracelet connecté, les différents tests réalisés dans un centre pilote, Teams5 situé à Roissy en France (centre d’Alou Diarra, ancien capitaine de l’équipe de France de football), nous ont conduit à repenser totalement notre produit, tant au niveau du design que de l’ergonomie, et même au niveau technique, puisque nous avons finalement abouti à la création d’une chasuble connectée. Cette chasuble connectée, nous offre tous les avantages d’un bracelet connecté (design, ergonomie, simplicité d’utilisation, …) sans les inconvénients (problème d’hygiène, problème de fiabilité des données). Cela nous a permis également d’obtenir  davantage de données statistiques propres au football, tel que le nombre de dribbles, de buts, de passes décisives, la puissance de tir…
Dribler pour contourner les obstacles et atteindre son objectif
Nous sommes passés par de nombreuses étapes et nous avons dû surmonter beaucoup d’obstacles aussi bien techniques que financiers pour mener ce projet à son terme. Mais nous pouvons dire aujourd’hui que nous sommes satisfaits du résultat. Nous avons obtenu plusieurs labels notamment celui « d’Entreprise Remarquable » décerné par la plateforme Initiative Grand Est Saint Denis. Les différents soutiens de BPI Innovation et de la Région Île de France nous ont aidé, par le biais de subventions, à mener à bien notre projet de R&D. Nous disposons aujourd’hui d’un brevet international sur notre solution et du statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI).
Une actualité riche et prometteuse
La commercialisation de notre produit a été lancée en octobre 2018, dans 3 centres de foot à 5 basés essentiellement en région parisienne en plus du centre pilote. Les retours clients sont très satisfaisants. Nous avons déjà des accords de plusieurs autres centres basés en région parisienne et prévoyons également de nous déployer en province. Nous sommes actuellement partenaire d’un championnat inter-régional organisé par l’Association 5 foot 5, détenteur du webzine du même nom, réalisé sur plusieurs étapes dans plusieurs villes et régions, pour lesquels nous fournissons nos chasubles connectées. Ceci nous confère une certaine visibilité et des possibilités de signer des contrats avec les centres de foot à 5 où s’effectuent les matchs. Nous avons également signé un partenariat avec une équipe professionnelle de futsal (géré par la FFF) le Acces Futsal Club, pour qui nous développons un produit totalement adapté à cette discipline sportive.
Le match continu…
Nous avons été sollicité par plusieurs clubs de foot à 11, au niveau amateur et semi-professionnel et prévoyons de proposer notre solution à des associations sportives. Nous souhaitons intégrer des circuits amateurs, pour leur permettre de disposer d’un produit de qualité, habituellement réservé à l’élite, à un tarif abordable. L’objectif pour ces clubs est de permettre à leurs joueurs de disposer d’un outil leur permettant de se jauger, d’évaluer leur performance de manière quotidienne, de comparer leurs résultats avec leurs partenaires et de s’améliorer.
Vers d’autres sports ?
L’avantage de notre produit est qu’il peut aisément s’adapter à tout type de sport collectif tel que le handball, le basketball, le volleyball, le rugby… pour les équipes masculines ou féminines. Autant dire que nous avons de grandes perspectives d’évolution et que nous ne manquons pas d’ambitions pour réaliser les objectifs que nous nous sommes fixés…

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet http://www.data5.fr 

Source : Portrait by Convergence Entrepreneurs
 

convergence_logo_me93

Appel à Candidature : incubateur promo 3 !

MDE Convergence Entrepreneurs en partenariat avec l’Établissement public territorial de Paris Terres d’Envol lancent l’appel à candidature pour la 3ème promotion Convergence Incubateur.
Vous avez une idée de création d’entreprise ? Vous souhaitez créer votre entreprise ? Vous voulez vous faire accompagner ?
Alors rejoignez sans plus attendre la troisième  promotion de Convergence Incubateur !
(cliquez sur l’image pour plus d’informations)
 

Engouement lors de la première soirée Networking Entrepreneurs de Paris Terres d’Envol.

Le mardi 9 octobre 2018, près de 150 entrepreneurs, d’élus et acteurs économiques du territoire se sont réunis à l’occasion de la soirée networking entrepreneurs de Paris Terres d’Envol en partenariat avec le ME93.
Entrepreneurs, acteurs économiques et décideurs politiques au profit de l’entrepreneuriat.
 Au cours de cette soirée, nous avons eu l’honneur d’entendre Bruno BESCHIZZA, Président de l’Etablissement public territorial Paris Terres d’Envol et maire de la ville d’Aulnay sous-bois, Yannick HOPPE Vice-Président Paris Terres d’Envol et maire de la ville du Bourget, qui ont été très heureux de partager la richesse du territoire, ses opportunités de développement et ses grands projets d’avenir.
Lors de leurs interventions, Bruno BESCHIZZA et Yannick HOPPE ont souligné le fort potentiel et attrait économique que possèdent le territoire Paris Terres d’Envol : « Nous sommes pleinement mobilisés pour le développement économique de nos bassins d’emplois car notre territoire possède de vrais atouts pour relever le défi de l’attractivité économique et de l’emploi. Nous allons tous faire en sorte que ce territoire continue de porter le nom de « Terres d’Envol » ».
Une soirée riche en partages et échanges !
Par la suite, Yannick Vinay (Président et Co-fondateur de Viton Job) et notre adhérente Catherine Montant (Présidente et Fondatrice de La Force d’Epione) ont témoigné et partagé leurs expériences en tant qu’entrepreneurs ayant été accompagné tout au long de leurs parcours par des programmes d’incubation tel que celui de MDE Convergence Entrepreneurs.
Après cette première partie de présentation dédiée aux futurs projets du territoire, la soirée placée sous le signe du networking et de la convivialité s’est poursuivie autour d’un cocktail dînatoire.
Le ME93 et l’Etablissement public territorial Paris Terres d’Envol souhaitent remercier tous les participants pour leur présence à cette première soirée networking.
Et la suite … ?
Suite à l’engouement qu’a suscité cette soirée, d’autres événements à destination des entrepreneurs auront lieu très prochainement ! Par ailleurs, vous pouvez d’ores et déjà noter le prochain rendez-vous entrepreneurs dans vos agendas : Jeudi 22 Novembre à 8h30 : Petit-déjeuner dédié à l’accès des TPE/PME aux marchés publics et aux grands donneurs d’ordre.